top of page
  • Photo du rédacteurKarine Vienneau

La muse de la pluie



Mon chat a fui dans la maison dès la première goutte qui atteingnit sa montagne de poils. Tous aux abris ! Quant à moi, je fige sur place. Je regarde le mur opaque s’avancer vers moi. Rapidement l’humidité monte du sol et l’odeur de la terre mouillée est la seule chose que je sens. La pluie déferle, elle est assourdissante. Je demeure immobile sous la pergola, un sourire béat aux lèvres. J’aime la pluie. Le parfum de l’herbe fraîche, le bruissement des feuilles sous la tempête et la mélodie de l’eau dans les gouttières. J’assiste à un spectacle à ciel ouvert. J’entends la plainte des oiseaux au loin. Je me sens calme. La nature m’apaise. Mes sens sont bercés avec douceur et je m’abandonne à la caresse.


J’imagine une lointaine voix, venant du nord, traversant l’humidité de sa fraîcheur. Cette voix s’approche, elle semble prendre forme, être partout à la fois. Elle chuchote à mon oreille son histoire, son origine qui prend ancrage sur des millions d’années. Elle est la muse des artistes, voyageant avec les gouttes d’eau et les rayons du soleil, flottant auprès du vent, s’accrochant aux bêtes dans la nuit. C’est la muse des points de départ et de l’infini. Elle conseille et rassure, puis elle repart quand les doigts de l’écrivain reprend son clavier, le musicien son instrument, le peintre et son pinceau. Elle est la guide qui chuchote aux rêveurs et aux idéalistes, qui souffle l’espoir et la volonté.

8 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Karine Vienneau

Ma promesse d'écrivaine est de vous offrir des univers incertains, des émotions exprimées, des personnages en quête de vérité.

bottom of page