top of page
  • Photo du rédacteurKarine Vienneau

La lune maudite


Planant dans l'ombre, seule et silencieuse

Avec arrière-plan le bruissement discret du vent

Ma vie s'éternise dans la noirceur

Loin de ma tête

Loin de mon cœur.

Je ne demande que d'éteindre les feux qui m'assaillent

Me rendant dans un souffle

Plus faible que je ne le suis

Je suis sur un chemin dense

Semé d'embuche et obscure à mon passage.

Être perdue, être qui je suis, perdue dans le trou sans fond de la vie

Pas de pitié pas de fausses larmes

Je ne fais que mépriser

Sachant en faire souffrir, et d'autres

Les vidés de leur sang

Je les vois tout aussi perdues que moi, déchiré

Le rire ne désire que sortir.


La souffrance

Ils ne connaissent pas

La torpeur

Elle leur parait comme un mythe.

Je suis ce mythe

Je suis celle qui meurt par la vie

Je suis, l'être perdue, l'être abandonnée

Maudit si vous voulez !

Mais je saurais vous maudire à mon tour

Regardez-moi, juste une fois

Et l’enfer vous apparaîtra !


4 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Karine Vienneau

Ma promesse d'écrivaine est de vous offrir des univers incertains, des émotions exprimées, des personnages en quête de vérité.

bottom of page