top of page
  • Photo du rédacteurKarine Vienneau

L'attente



On ferme les yeux, Rougie par un courage infini

Les joues brûlantes, les mains tremblantes

Il faut prier, il faut espérer

C’est tout ce qu’il est possible de faire

Pour cette nuit.


Un rythme effréné contre la poitrine

Des palpitations cruelles dans toutes les veines

La tête bouillonne

De mille pensées

Bonnes et mauvaises entremêlés

Où est rendue cette satanée bonne fée?


Les regards se croisent, mais ne se rencontrent jamais

Comme un cauchemar, l’éveil semble bien tarder

Un sommeil profond, trop profond

Pour toutes ses âmes en peine

Réunis autour du malheur

Uni par la terreur.


Le silence est assis à côté de nous

S’imposant, dans cette attente amère.


3 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Karine Vienneau

Ma promesse d'écrivaine est de vous offrir des univers incertains, des émotions exprimées, des personnages en quête de vérité.

bottom of page